Librarium: parcours et historique

Parcours

La scénographie de Librarium a été conçue autour d’une épigraphe, sorte de scénario de l’espace, dont chaque phrase est déclinée dans une des salles et sert ainsi de repère au visiteur :

"Des sociétés humaines naît une pensée, exprimée par l’écrit, véhiculée par un support matériel et figurée par l’image pour passer d’un auteur à un lecteur. Elle sera conservée dans des lieux de mémoire où s’organiseront les savoirs afin de faire éclore une pensée nouvelle..."

  • La première salle, Des sociétés humaines naît une pensée, est consacrée à l’apparition de l’écrit dans différentes civilisations.
  • La seconde, exprimée par l’écrit, aborde les différentes écritures utilisées de par le monde.
  • La troisième salle, véhiculée par un support matériel, vous montre les différentes formes du livre depuis la tablette en argile jusqu’à l’e-book.
  • La quatrième, et figurée par l’image, vous explique le lien particulier entre le texte et l’image dans l’histoire de l’écrit.
  • La cinquième salle, pour passer d’un auteur à un lecteur, abordeles vies du livre depuis sa conception jusqu’à sa renaissance.
  • La dernière salle, Elle sera conservée dans des lieux de mémoire où s’organiseront les savoirs afin de faire éclore une pensée nouvelle... est consacrée aux bibliothèques.

 

Historique du projet

En 2007, une équipe de scientifiques de la Bibliothèque royale réfléchit au contenu d’une nouvelle exposition permanente autour de l’histoire du livre, de l’écrit et des bibliothèques. Le projet est baptisé
« LIBRARIUM, espace muséal de découverte des cultures du livre et de l’écrit ».

En 2008, la Bibliothèque royale lance un concours pour réaliser la scénographie de cet espace. Il est remporté par Christophe Gaeta, qui a conçu, entre autres, les expositions C’est notre histoire (Musée de l’Europe) et Cristal discovery à la Cristallerie du Val Saint Lambert (Immoval).
Il propose un concept original dans lequel, grâce aux différents niveaux de lecture, le visiteur s’approprie le contenu à sa meilleure convenance au sein d’une scénographie évoquant le livre et la bibliothèque sous toutes ses formes.

Début 2010, le chantier est lancé avec le soutien de la Loterie Nationale. L’ancienne Salle des donations, d’une superficie de 620 m2 a été transformée de fond en comble. Les travaux sont effectués par la firme Potteau Labo qui a, par exemple, rénové le Grand Curtius (Liège), aménagé le National Museum of Saudi Arabia (Arabie Saoudite), le Musée In flanders fields (Ieper) et le Musée de l’icône (Moscou). Pour la réalisation des éléments interactifs et audiovisuels, elle a collaboré avec la société de graphisme anversoise Gri-Gri, spécialisée dans le domaine des multimédia, et qui a travaillé notamment pour l’office du tourisme de Malines, le Fort IV de Mortsel ou encore Electrabel.