Le RFN lance sa nouvelle Bibliothèque numérique

21/06/2017

Le 26 avril dernier, alors qu’ils étaient réunis à Bruxelles pour leur assemblée générale annuelle, les membres du Réseau francophone numérique (RFN) ont dévoilé la nouvelle Bibliothèque numérique du RFN, qui comprend plus d’un millier de documents issus des collections patrimoniales de 10 pays et États de la Francophonie.

Ce lancement marque une étape importante dans le développement des activités du Réseau, qui oeuvre depuis plus de 10 ans à la conservation et à la diffusion du patrimoine francophone sur le Web. Récemment, le Réseau s’est constitué en entité juridique autonome et a établi son siège social en Belgique, à la Bibliothèque royale de Belgique.

 

Une bibliothèque numérique pour la Francophonie

La nouvelle Bibliothèque numérique offre aux 274 millions de locuteurs francophones les fonctionnalités de recherche et de consultation issues de la technologie Gallica Marque Blanche de la Bibliothèque nationale de France. Elle comprend des documents variés autant par leur forme (imprimés, cartes géographiques, images, journaux, etc.) que par les quatre grands thèmes qui les réunissent, soit les échanges entre pays et États, les droits de l’homme, l’histoire partagée et la langue française. Une politique documentaire sous-tend son enrichissement, qui progressera au fur et à mesure des ajouts qui seront effectués par les institutions membres.

Pour le moment, on y trouve des documents de la Bibliothèque royale de Belgique, de Bibliothèque et Archives du Canada, de la Bibliothèque nationale de France, de la Bibliothèque Haïtienne du Saint-Esprit, de la Bibliothèque nationale du Luxembourg, de Bibliothèque et Archives Universitaires d'Antananarivo-Madagascar, de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc, de Bibliothèque et Archives nationales du Québec, de l’Institut Fondamental d'Afrique Noire de l’Université Cheikh Anta Diop du Sénégal et de la Bibliothèque nationale de Suisse.

Le RFN est doté d’une triple mission : valoriser la diversité des sources documentaires francophones de toutes les parties du monde, et ce, dans la durée et dans l'actualité ; aider les pays membres à conserver et reconstituer leur patrimoine documentaire, où qu’il soit conservé ; et favoriser l’émergence de programmes cohérents de numérisation.