Numérisation

Numérisation des collections

Depuis une dizaine d’années, la Bibliothèque royale de Belgique poursuit une politique de numérisation de ses collections, à la fois dans un but de préservation et pour en assurer une diffusion en ligne. Pour mener à bien cette mission, elle s’est dotée en 2011 d’un service de numérisation qui est chargé de coordonner la réalisation des projets de numérisation.

 

Numériser le patrimoine

La numérisation est une entreprise systématique de dématérialisation du patrimoine documentaire et artistique conservé au sein d’institutions patrimoniales visant à en proposer une lecture sur ordinateur à la fois intelligible et scientifiquement fiable. Une telle entreprise implique d’une part la poursuite d’un programme systématique de capture d’images et d’autre part la production généralisée de métadonnées structurées interopérables.

La numérisation poursuit par ailleurs un objectif de préservation des originaux en utilisant des stations de numérisation spécialement conçues pour capturer toute l’information véhiculée par ces sources sans les endommager. Images et métadonnées ainsi produites constituent autant de fichiers qu’il convient de stocker durablement sur serveur dans le cadre d’une politique d’archivage numérique pérenne.

 

Trois raisons pour numériser

La société de l’information est à l’origine de nouvelles missions pour les institutions patrimoniales en général et pour les bibliothèques en particulier : elles doivent toucher un public en dehors de leurs murs. La numérisation est d’une importance capitale à cet égard.

Pourquoi diffuser le patrimoine sous forme numérique ?

  1. Faciliter le travail des chercheurs ;
  2. Satisfaire la curiosité d’un public amateur désireux d’acquérir de nouvelles connaissances ;
  3. Aller à la rencontre d’un public dont l’éloignement géographique ou une mobilité réduite empêcherait de se rendre physiquement sur place.

 

Notre politique de numérisation

La politique de numérisation de la Bibliothèque royale de Belgique vise à répondre à cette triple attente. Son succès repose sur deux exigences :

  • la production systématique de métadonnées descriptives structurées et validées scientifiquement ;

  • la production d’images de qualité présentant toutes les garanties requises en termes de gestion de l’éclairage et de la couleur.

La politique de numérisation de la Bibliothèque royale de Belgique respecte les prescrits légaux en matière de droit d’auteur.

La numérisation patrimoniale d’une institution s’inscrit dans une politique globale de multiplication des sites web et portails numériques. Il est donc important de suivre les prescriptions internationales adoptées dans ces domaines en vue d’assurer l’interopérabilité des corpus numérisés produits.

 

Priorités : 5 critères de sélection

1. La Bibliothèque royale de Belgique donne la priorité aux Belgicana, c’est-à-dire :

  • les œuvres d’auteurs belges, éditées en Belgique ;
  • les œuvres ayant un rapport avec l’histoire des régions correspondant au territoire de l’actuelle Belgique.

2. Au sein de celles-ci, les collections les plus fragiles sont considérées comme prioritaires, en particulier celles dont l’état de délabrement avancé ou la trop grande fragilité n’autorisent plus une consultation classique en salle de lecture.

3. Ceci étant, la politique de numérisation vise à refléter la diversité du patrimoine de l’institution. Ainsi, les programmes de numérisation portent autant sur les fonds d’imprimés courants et les journaux que sur les ouvrages anciens, les manuscrits, les collections musicales, les fonds de dessins et d’estampes, le patrimoine cartographique et les collections de monnaies et médailles. Bien entendu, une attention toute particulière est portée aux trésors de la Bibliothèque.

4. Dans la mesure du possible, les corpus libres de droit sont préférés aux sources encore sous droits, et ce, dans la perspective de généraliser la mise en ligne des fonds numérisés.

5. Enfin, il n’y a pas de possibilité de diffusion d’un corpus numérisé sans métadonnées. Pour cette raison, seules les sources disposant au préalable d’un set de métadonnées descriptives exploitable, peuvent être insérées dans les programmes de numérisation.

 

Contact

digit@kbr.be