NL  | FR
Accueil |  Contacts logo portail fédéral belge
logo kbr logo et lien vers le site des SSTC
partie image kbr décoration Actualités Informations Collections catalogues Services offerts
partie image kbr décoration Activités   >  LIBRARIUM
partie image kbr décoration
décoration LIBRARIUM
décoration décoration décoration
décoration

 
LIBRARIUM

Nouveautés
Tous les trois mois, une partie des documents du LIBRARIUM est renouvelée.
De février à avril, vous pouvez admirer les documents suivants :

 

Le Livre de la jungle

Svastika sur le <em>Le livre de la jungle</em> de Rudyard KiplingRudyard Kipling (1865-1936) utilisa comme logo personnel, le svastika (symbole du dieu hindou Ganesh, représenté avec une tête d’éléphant) en combinaison avec sa propre signature. Svastika, mot sanskrit dérivé de “su” et de “asti” signifie « bien-être ».
Le svastika apparaît dans diverses religions et cultures au cours des siècles. Plusieurs éditions du Livre de la Jungle portent cet ancien symbole.
Dès 1920, les Nazis se réapproprièrent le svastika. Ils réorientèrent le symbole et en changèrent la signification. Afin d’éviter toute ambiguïté, Kipling donna l’ordre de ne plus imprimer cet emblème dans ses publications.

 

 

Globe

Globe céleste islamique La section des Cartes et Plans possède environ une trentaine de globes.
Ce globe céleste islamique constitue un exemple unique dans les collections publiques belges.
Il s’agit d’une copie d'un original datant du XVe siècle qui montre le passage de la cartographie céleste dans la tradition de Ptolémée à la cartographie céleste de la Renaissance.

 

 

Presse illustrée

The Illustrated London News. 13 octobre 1888 L’illustration exposée en vitrine évoque un épisode criminel anglais mondialement connu.
Entre le 31 août et le 9 novembre 1888, 5 meurtres sont commis dans l’East End londonien. Ces homicides, ciblant les prostituées de ce quartier pauvre de la capitale britannique, seront regroupés en une seule et même enquête connue sous le nom de « meurtres de Whitechapel». Les entailles profondes à la gorge, les mutilations des organes génitaux et abdominaux, l’ablation d’organes internes et les mutilations faciales convaincront plusieurs experts qu’il s’agissait d’un unique tueur en série.
Plusieurs lettres, soi-disant écrites par l’assassin lui-même, seront envoyées à la police et aux rédactions de plusieurs journaux. La signature de l’une d’elles donnera son surnom à l’un des meurtriers les plus célèbres de l’histoire : Jack l’Éventreur (Jack the Ripper) dont l’identité n’est, aujourd’hui, toujours pas connue.
Cette série de meurtres inspirera de nombreux auteurs et cinéastes tels que Robert Desnos, Michel Moatti ou encore Albert et Allen Hughes.