Arts du livre en Belgique après 1945

État de la recherche

La Bibliothèque royale dispose d'une importante collection de livres de bibliophilie, de livres d'artiste et de livres-objets du XXe au XXIe siècle, qui s'enrichit chaque année grâce au dépôt légal. Les livres de bibliophilie du XIXe siècle et du début du XXe siècle ont fait l'objet de plusieurs études scientifiques, tels les éditeurs J.-E. Buschmann à Anvers et Edmond Deman à Bruxelles. Il en est de même pour de grands artistes et créateurs tels Theo van Rysselberghe, Max Elskamp ou Henry Van de Velde.

En 1991 et 2004, deux expositions ont été consacrées aux éditions bibliophiliques d'après 1945. Mais il manque encore une étude de plus grande ampleur, plus fine, argumentée selon des critères scientifiques et pertinents, sur le passage du livre de bibliophilie et du livre d'artiste vers le livre de création et le livre-objet, étude centrée sur l'édition belge de la seconde moitié du XXe et du début du XXIe siècle.

 

Objet de la recherche

L'objet de la recherche consistera à étudier les arts du livre depuis les éditions bibliophiliques du XIXe siècle jusqu'aux livres de création actuels, selon quatre axes principaux : les origines ; les intervenants après 1945 ; la production bibliophilique et artistique après 1945 ; la conservation et préservation à long terme.

1. Un préalable nécessaire : définir les termes utilisés en fonction de critères scientifiques et pertinents : édition bibliophilique, livre d'art, livre d'artiste, livre-objet, livre de création. étudier les origines de ces objets depuis les éditions de textes rares des sociétés de bibliophiles du XIXe siècle, au tirage restreint, et les œuvres de créateurs du début du XXe siècle, pour reconstituer le passage vers des éditeurs spécialisés, vers les artistes et les designers après 1945.

2. Reconstituer l'histoire et la production de ces maisons d'édition après 1945 en se fondant sur les collections de la Bibliothèque royale de Belgique : IVe série (monographies belges, Dépôt légal, Imprimés anciens et précieux ; Imprimés contemporains). Qui sont les intervenants : éditeurs, auteurs, artistes, créateurs, designers. Quelle est leur formation, quelles sont leurs motivations. Qui prend l'initiative de tels livres. à partir de quel moment observe-t-on un passage des bibliophiles vers les éditeurs, et des éditeurs vers les artistes. Les éditeurs sont-ils spécialisés dans ce créneau, s'agit-il d'un marché ciblé, particulier, ou ne s'agit-il que d'une branche de maisons d'édition ayant une production plus importante et plus courante.

3. Étudier la production elle-même. L'intervention des auteurs de textes (si un texte est encore nécessaire), des typographes, des artistes et des designers. Existe-t-il des collaborations entre ces intervenants. Des textes sont-ils demandés aux auteurs en fonction des artistes ou s'agit-il encore de la procédure traditionnelle consistant à illustrer ou à mettre en page et en forme un texte prédéfini.

Mesurer l'influence de groupements littéraires (Daily Bull) ou de groupes artistiques (Cobra) sur la production de tels objets. étudier de manière approfondie les techniques et formes du livre contemporain : supports, formes, techniques utilisées, tirages. S'agit encore d'édition au sens traditionnel (Carbolineum Pers, primauté du texte, typographie traditionnelle et tirage restreint) ou s'agit-il d'art et de création pure (Bartleby & Co, livres-objets).

La recherche doit replacer le livre belge d'après 1945 dans les grands courants internationaux afin de dégager une spécificité belge ou non, de constater l'émergence de grands créateurs, à la production originale et singulière, de dégager les tendances agissant sur la production du livre bibliophilique contemporain. Déterminer s'il y a continuité et rupture avec les grands devanciers comme Elskamp, Van Rysselberghe et Van de Velde. Mesurer quelle est la place du livre dans la création de certains artistes, comme Chris Ferket (sculptures et livres-objets) ou Marcel Van Maele (poète, livres-objets).

Enfin, quels sont les destinataires de ces productions et objets, les clients de ces maisons d'édition et créateurs. S'agit-il encore de bibliophiles au sens traditionnel, d'amateurs de textes rares, ou plutôt d'amateurs d'art et d'institutions muséales, qui consacreraient ainsi la dimension artistique de ces productions, auquel cas le livre changerait de statut. Enfin, comment ces objets sont-ils perçus par le grand public, si celui-ci y a accès, et quel en est le renom international.

4. Un dernier aspect de la recherche doit porter sur la préservation et la conservation à long terme de tels objets. Pour la période contemporaine, la diversité des matières est telle que se posent les mêmes problèmes que dans les musées d'art contemporain. Des techniques renouvelées et des matières toxiques ou périssables sont utilisées : imprimante à laser, plastique, eau et plexiglas, acier, textiles, colles, acrylique, encres diverses, photographies originales, feuilles séchées, massepain, os de poulet, bouteille de whisky ou flacon de parfum. Les pop-ups, fabriqués par collage et au moyen de fils sont fragiles et ne se ferment plus comme un livre traditionnel : ils sont ouverts à la poussière. Autant de techniques et de matières amenées à une lente dégradation au fil des années et ceci appelle une nécessaire réflexion sur la conservation et la préservation à long terme de ces objets.

Étapes de la recherche

Première étape :

  • Développer une réflexion sur les termes utilisés : édition bibliophilique, livre d'art, livre d'artiste, livre de création, livre-objet, et étudier les grands mouvements de l'histoire du livre au début du XXe siècle, les racines.

  • Recenser et reconstituer l'histoire de ces associations, sociétés et maisons d'édition ayant produit ces livres et objets en fonction de ce qui est parvenu ou parvient à la Bibliothèque royale de Belgique par dépôt légal (Imprimés anciens et précieux, Imprimés contemporains) et dans la IVe série avant la naissance du Dépôt légal (monographies belges ; Imprimés anciens et précieux ; Imprimés contemporains).

Deuxième étape :

  • Étudier l'histoire, le créneau éditorial et la démarche de ces maisons d'édition et artistes en parallèle avec les objets eux-mêmes grâce aux collections parvenues à la Bibliothèque royale.

  • Interroger les artistes, éditeurs et créateurs actuels sur leur démarche et sur leurs clients.

Troisième étape :

  • Produire une histoire scientifique, fine, détaillée, comparative et contrastée de ces documents, éditions et artistes du livre en Belgique aux XXe et XXIe siècles.

Intérêt de la recherche

  • Étude et mise en valeur des documents conservés dans la IVe série (Imprimés contemporains) et de ceux entrés par le biais du Dépôt légal (Imprimés contemporains ; Imprimés anciens et précieux), à l'occasion du 50e anniversaire de la loi sur le Dépôt légal.

  • Cette recherche est pluridisciplinaire : elle se situe à la croisée de l'histoire de l'édition, de l'histoire du livre, de l'histoire de la bibliophilie, de l'histoire de la littérature et de l'histoire de l'art en Belgique.

  • La recherche relève de l'histoire ultracontemporaine par des entretiens avec des créateurs.

 

Promoteur : Dr. Claude Sorgeloos
Département : Imprimés anciens et précieux