KBR lance un vaste projet de numérisation de la presse quotidienne belge

Il s’agit d’un grand projet de numérisation de masse, sans doute le plus important depuis 15 ans. KBR lance un projet de numérisation de la presse quotidienne belge qui va permettre de doubler l’offre actuelle de son interface BelgicaPress. Ce projet, financé sur fonds propres, offrira au public la possibilité de consulter des journaux belges en ligne de la deuxième moitié du XXe siècle.

BelgicaPress, l’interface de KBR la plus consultée en ligne

Aujourd’hui, le portail BelgicaPress regroupe 139 titres de quotidiens belges couvrant la période 1814-1950 conservés à KBR. Deux titres vont un peu plus loin : 1970 pour le journal Le Soir et 1982 pour le Drapeau rouge. La sélection des titres numérisés s’est basée sur un souci de représentativité géographique, philosophique, idéologique et linguistique. Certains projets réalisés avec des partenaires ont en outre permis d’inclure dans le corpus initial des titres de la fin de la période française (1814-1815) et de la période hollandaise (1815-1830). Grâce au procédé OCR (Optical Character Recognition), le portail propose 3.952.430 pages accessibles en ligne en mode plein texte. Tous les documents publiés jusqu’à l’année 1918 incluse sont librement accessibles, de même que les titres sous droits pour lesquels KBR dispose d’une autorisation expresse de la part des ayants droit. L’ensemble de l’offre est accessible en ligne dans un cadre de recherche scientifique.

En 2023, BelgicaPress a été l’outil de KBR le plus consulté en ligne avec 129.000 consultations. Le portail est principalement utilisé dans le cadre de recherches scientifiques, journalistiques, d’illustration pour l’enseignement, mais aussi parfois dans un cadre légal et d’affaires judiciaires.

Je suis très fière d’annoncer le lancement d’un projet d’une aussi grande envergure qui s’inscrit dans notre priorité de rendre l’information accessible à tous·tes. À travers ce projet, KBR participe aussi aux évolutions numériques de la société et travaille chaque jour à rendre ses collections plus accessibles.
– Sara Lammens, directrice générale de KBR

Un projet de numérisation pour doubler l’offre accessible

Le projet couvrira les années 1951 à 1989. L’année 1989 est la date limite, car à partir de 1990, les éditeurs de presse ont commencé à produire leurs matrices au format numérique. Certains disposent d’archives numériques, d’autres pas. La période après 1989 devra faire l’objet d’une analyse spécifique. L’objectif premier du projet est de doubler l’offre accessible sur les trois années à venir et de faciliter la recherche sur la seconde moitié du XXe siècle, qui est une période très demandée par le public.


Dans le cadre de ce projet, la Bibliothèque royale travaillera avec un prestataire de services de numérisation. L’entreprise retenue au terme d’un appel d’offres général au niveau européen est la firme néerlandaise GMS.

La numérisation de la presse quotidienne belge par la Bibliothèque royale de Belgique ouvre une mine de connaissances historiques à un large public. En doublant cette offre, grâce à ce projet ambitieux, nous souhaitons accroître l’accessibilité de notre collection et encourager la recherche sur cette période. – Thomas Dermine, Secrétaire d’État chargé de la Politique scientifique