Bruegel s’expose à Vienne ! Avec une petite touche de la KBR…

05/12/2018

L’exposition monographique « Bruegel - The Hand of the Master », consacrée à Bruegel en prélude au 450e anniversaire de sa mort, rassemble à Vienne plus de la moitié des œuvres recensées du maître flamand. À l’évidence, la vie et l’œuvre de Bruegel sont rattachés à nos régions. Mais un lien particulier s’est tissé au cours du temps avec la Bibliothèque royale, qui est aussi présente dans cette exposition.

 

Once in a Lifetime

En rassemblant autant d’œuvres de Bruegel, à savoir 26 tableaux sur les 40 connus, 27 dessins sur 65 et 33 estampes sur 71, le Kunsthistorisches Museum de Vienne a accompli un travail remarquable, et ouvert une exposition qui restera dans les annales. Un tiers des peintures de Bruegel sont conservées à Vienne, qui apparaissait dès lors comme le lieu idéal pour accueillir cette exposition. Les prêts internationaux ont permis de compléter l’exposition avec de nombreuses autres peintures et dessins du maître, si anciens et fragiles qu’ils ne quittent quasiment jamais leurs lieux de conservation.

 

L’expertise de Bruegel : une tradition bruxelloise

Il y a un peu plus d’un siècle, Bruegel était loin d’être aussi connu et étudié qu’aujourd’hui. Le grand public s’intéressait à d’autres artistes, plus à la mode. Bruegel était connu de certains spécialistes, surtout grâce à ses estampes qui avaient popularisé son travail de son vivant et plusieurs siècles après sa mort. Les estampes, plus que les peintures ou les dessins, permettaient une diffusion plus large des œuvres d’un artiste. Les premiers experts à publier des travaux sur Bruegel furent les conservateurs du Cabinet des Estampes de la KBR. Ils initièrent une longue tradition d’expertise de Bruegel qui, aujourd’hui encore, et grâce aux nouveaux moyens mis en œuvre, place la KBR à la pointe de la recherche sur l’œuvre et les techniques de Bruegel.

 

Des conservateurs précurseurs

Henry Hymans, conservateur de 1875 à 1909, montra le premier de l’intérêt pour les estampes de Bruegel, bientôt suivi de René Van Bastelaer, conservateur du Cabinet des Estampes de 1904 à 1930, qui publia la première monographie sur Bruegel en 1907. Il y recensait toutes les estampes répertoriées dans les collections de la KBR. Louis Lebeer (Conservateur du Cabinet des Estampes de 1932 à 1960) organisa deux expositions autour de Bruegel : une en 1939, de ses estampes et dessins, et une autre en 1969, autour de l’ensemble de son œuvre. Ces éléments contribueront à populariser Bruegel, notamment auprès du grand public.

Les conservateurs suivants développèrent d’autres études en lien avec l’œuvre de Bruegel, comme Lydia De Pauw-De Veen qui, dans les années 60, s’intéressa à Hieronymus Cock, l’éditeur des estampes de Bruegel, ou Marie Mauquoy-Hendrickx qui travailla sur les graveurs de la dynastie de graveurs Wierix, qui éditèrent aussi les œuvres de Bruegel.

 

Un nouveau projet de recherche : Fingerprint 

Depuis 2016, les chercheurs du projet « Fingerprint » (KU Leuven, Illuminare, IRPA et KBR) ont relancé la recherche autour de l’œuvre de Bruegel. Ils analysent en détails les dessins de la collection de la KBR à l’aide de techniques photographiques numériques avancées, du traitement statistique des images et d’analyses de laboratoire. Ils utilisent notamment du matériel photo hyper sophistiqué, dont un micro-dôme capable de prendre 260 images en une fois, multipliant les angles de prises de vue, afin de produire une image en relief. Celle-ci permet découvrir comment l’artiste a élaboré son dessin et de mieux comprendre les techniques qu’il a utilisées.

Au vu de l’importance de ces découvertes, le projet est présenté à l’exposition de Vienne dans l’un des « cabinets techniques » incorporé à la scénographie.

 

Deux dessins exposés à Vienne

Parmi les œuvres présentées à Vienne, deux dessins proviennent des collections de la KBR :

 

Après Vienne 2018, Bruxelles 2019 !

En 2019, plusieurs expositions se tiendront à Bruxelles dans le cadre du 450e anniversaire de la mort de Bruegel. Dès le 27 février 2019, l’exposition Printed Images in the Age of Bruegel ouvrira à Bozar. On y découvrira plusieurs autres artistes, contemporains de Bruegel mais moins connus, à l’aide de nombreuses estampes issues des collections de la KBR.

Ensuite, du 15 octobre 2019 au 16 février 2020, à la KBR, The World of Bruegel in Black and White portera sur l’ensemble des estampes de Bruegel connues du maître, et conservées à la KBR. Cette exposition montrera toutes les connaissances développées autour des estampes du maître, et permettra de mieux comprendre d’où il tirait son inspiration et comment il travaillait.