Le Cabinet des Estampes à la recherche de nouveaux chefs-d’œuvre

27/11/2017

Les Autorités flamandes, à la recherche de nouvelles pièces afin d’étoffer leur Liste de chefs-d’œuvre, font appel au Cabinet des Estampes de la Bibliothèque royale et au Rubenianum d’Anvers. Ces deux institutions sont chargées d’établir une liste provisoire de dessins du XVIIe siècle, conservés en Flandre, qu’il s’agisse d’œuvres issues de collections publiques, d’archives, de trésors d’église ou provenant de collections privées.

 

Efforts conjugués

Afin de répondre à ce défi, le Cabinet des Estampes de la Bibliothèque royale et le Rubenianum/Onderzoeksinstituut voor Vlaamse kunst van de 16de en 17de eeuw conjuguent leurs efforts. Les Autorités flamandes ont approuvé la proposition de projet commun, qui s’appuie sur l’expertise et la mission fondamentale des deux institutions. La collaboration est désormais un fait accompli et a été entérinée par un groupe de pilotage d’experts en la matière.

 

Expertise concernant les maîtres anciens

Ce projet permet au Cabinet des Estampes de la Bibliothèque royale de Belgique de mettre son expertise au profit de l’étude des dessins des maîtres anciens. Au cours des années précédentes, la Bibliothèque a investi dans la recherche relative à sa collection de dessins de maîtres anciens (XVIe au XVIIIe siècle). Une partie importante de cette collection est déjà disponible dans le catalogue en ligne de la Bibliothèque, et quelques chefs-d’œuvre sont présentés dans la galerie du site web.

D’autre part, un catalogue scientifique anglais est en gestation proposant une sélection des plus beaux dessins, conservés dans des conditions optimales en vue d’une future exposition. Certaines feuilles sont restaurées avec l’aide du fonds de la Serna de la Fondation Roi Baudouin.

 

Des œuvres majeures uniquement

Dans les prochains mois, des collaborateurs du projet des deux institutions mettront tout en œuvre afin d’obtenir un aperçu global des dessins de maîtres du XVIIe siècle, conservés dans différentes collections flamandes. Une sélection limitée, établie sur base de critères sévères, sera ensuite proposée pour la Liste de chefs-d’œuvre.

Au niveau de la qualité et de la quantité des œuvres d’art produits dans nos contrées, le XVIIe siècle a atteint des sommets inégalés. Les dessins ont toutefois souvent été moins bien mis à disposition et moins étudiés. L’étude des dessins d’artistes flamands de cette époque – même lorsqu’il s’agit de nos maîtres les plus fameux tels que Rubens, Van Dyck et Jordaens – est loin d’être terminée, et requiert donc des recherches supplémentaires. D’autre part, des dessins de maîtres du XVIIe siècle d’autres pays peuvent aussi entrer en compte pour la Liste de chefs-d’œuvre. L’établissement d’une liste à titre provisoire est donc essentiel pour la valorisation des dessins de maitres du XVIIe siècle, conservés dans les collections flamandes.

 

Décret chefs-d’œuvre

Ce projet s’inscrit dans le Décret chefs-d’œuvre (Topstukkendecreet) de la Communauté flamande de 2003 visant à protéger, pour le futur, le patrimoine culturel mobilier à forte valeur archéologique, historique, culturelle, artistique ou scientifique. Les œuvres reprises dans la Liste de chefs-d’œuvre entrent en ligne de compte pour une conservation et une restauration subsidiées et ne peuvent quitter le territoire flamand sans autorisation préalable des Autorités flamandes.

 

En savoir plus ?

Sarah Van Ooteghem
Assistante-conservatrice Cabinet des Estampes
sarah.vanooteghem@kbr.be
+32 (0)2 519 57 40

 

* Ce dessin de Rubens a été inscrit sur la Liste des chefs d’œuvre en 2005 en raison de sa valeur importante pour la mémoire collective. Il représente la Gemma Tiberiana, un exceptionnel camée (ou pierre gravée ancienne) provenant probablement de Constantinople, qui a longtemps été conservé dans le trésor de la Sainte-Chapelle à Paris. Tibère et Livie sont représentés au milieu, devant Germanicus.