Le Cabinet des Estampes prête 131 œuvres de Spilliaert à la ville d’Ostende

13/06/2018

Découvrez le côté personnel et intimiste de l’artiste Léon Spilliaert dans sa ville natale, Ostende. Le Cabinet des Estampes de la Bibliothèque royale de Belgique donne en prêt pas moins de 131 œuvres* sur papier pour une exposition qui va au-delà des chefs-d’œuvre les plus connus de cet artiste original.

 

Un autre Spilliaert ?

Pas d’horizons interminables, d’autoportraits inquiétants, de femmes de pêcheurs populaires ou de gracieuses baigneuses, mais bien des œuvres intimistes, grinçantes ou ordinaires aux couleurs sobres. Les gravures et dessins de Spilliaert sont souvent de petit format et peu commerciaux mais ils sont indispensables pour découvrir un autre Léon Spilliaert, plus personnel.

 

Dessins et gravures

L’exposition comporte deux volets : une partie est consacrée aux gravures de Spilliaert et une autre aux dessins, ce qui donne à cette expo un caractère totalement différent des autres expositions sur Spilliaert, généralement axées sur ses tableaux connus ou ses aquarelles. Xavier Tricot, l’auteur du catalogue raisonné des estampes de Spilliaert en est le commissaire.

“C’est à tort que l’on s’intéresse généralement d’abord aux tableaux, puis aux aquarelles, et enfin aux estampes. Ces dernières sont tout aussi importantes.” – Xavier Tricot, le commissaire de l’exposition dans une interview avec Het Laatste Nieuws.

 

L’exposition est presque exclusivement composée de pièces issues de la collection de la Bibliothèque royale de Belgique. Ces 131 pièces seront exposées à Ostende pendant trois mois. Plusieurs de ces dessins et estampes de Spilliaert peuvent aussi être regardés en détail en ligne.

 

Achat modeste à la base

Le fonds de dessins et d’estampes de Léon Spilliaert est l’une des plus riches collections du Cabinet des Estampes de la Bibliothèque royale de Belgique. L’origine de la collection de Léon Spilliaert remonte à l’achat modeste, le 21 mars 1923, de deux dessins auprès de l’artiste en personne. Après quelques autres acquisitions, la majeure partie du fonds fut constitué à partir des années 1950.

Entre 1956 et 1960, Rachel Vergison, la veuve de Spilliaert, vendit au Cabinet des Estampes 154 dessins restés dans l’atelier de l’artiste. Spilliaert était très productif et bien que ses dessins fussent souvent exceptionnels, ceux-ci n’avaient pas trouvé acquéreur parce qu’ils ne correspondaient pas aux attentes des commerçants, collectionneurs et musées de l’époque à l’égard de l’œuvre de Spilliaert.

 

Catalogue

L’exposition s’accompagne de deux publications :

  • Léon Spilliaert : catalogue raisonné des estampes par Xavier Tricot.
  • Un catalogue de la collection conservée à la Bibliothèque royale de Belgique. Il s’agit de l'édition retravaillée (avec des textes actualisés) de Léon Spilliaert dans les collections de la Bibliothèque royale de Belgique par Alain Jacobs et Anne Adriaens-Pannier.

 

* Correction : il s'agit bien de 131 œuvres et non pas 113.

 

Infos pratiques

afficheLéon Spilliaert. De collectie van de Koninklijke Bibliotheek van België.

30 juin – 30 septembre 2018
Galeries vénitiennes, Zeedijk, 8400 Ostende
Prix d’entrée : € 4
Infos

Exposition organisée par le service culturel de la ville d’Ostende, en collaboration avec la Bibliothèque royale de Belgique.

 

113 œuvres sur papier bien emballées
Déballage des œuvres
Constat d'état sur les œuvres
Mise en place des œuvres
Accrochage des œuvres