La collection des Bollandistes

Ouverture et valorisation

Depuis 2017, le Fonds Manoël de la Serna de la Fondation Roi Baudouin finance un projet sur la collection des Bollandistes. Celui-ci a pour objectif de numériser et de cataloguer tous les manuscrits conservés à KBR et provenant de l’ancienne collection des Bollandistes.

 

Les Bollandistes

Au XVIIe siècle, les jésuites d’Anvers décident de rassembler et compiler toutes les vies de saints, en se basant sur le calendrier liturgique, pour les éditer dans les Acta Sanctorum (AASS).

Le premier volume est publié en 1643 et commence au 1er janvier. Les volumes des mois suivants continuent de paraître tout au long des siècles : pour le moment, 67 volumes ont été publiés entre 1643 et 1940 et le dernier volume paru correspond à la date du 10 novembre.

Ce travail est réalisé par des spécialistes de l’hagiographie (étude des vies de saints), les Bollandistes, qui tirent leur nom de Jean Bolland (1596-1665), l’un des premiers à travailler sur ce projet scientifique.

 

 

Contenu de la collection des Bollandistes

Parmi les manuscrits qui sont actuellement conservés à KBR, on peut distinguer 4 groupes principaux :

 

1. Les Collectanea Bollandania, soit des volumes d’archives (copies manuscrites, lettres, extraits d’imprimés anciens, estampes et dessins) datant du XVIIesiècle et collectées notamment lors du voyage des Bollandistes dans les couvents et les bibliothèques d’Europe, à la recherche des différentes versions des récits de vies de saints.

Bon nombre de ces documents ont été envoyés ou copiés par des collaborateurs issus de toute l’Europe qui constituaient un vaste réseau intellectuel de circulation du savoir.

Pour beaucoup de ces documents, cette copie du XVIIsiècle est la seule trace actuellement conservée puisque les originaux ont disparu des couvents et bibliothèques anciennes. Ces documents présentent un intérêt historique et textuel tout particulier.

 

2. Des manuscrits médiévaux, par exemple les 5855-61 et ms. 4585-87 (autographes du De imitatione Christi et des Meditationes de Thomas a Kempis), le ms. 10054-56 de l’hôpital saint Nicolas à Cues sur la Moselle, qui comprend les œuvres philosophiques d’Apulée ou encore le ms. 9850-52 (homélies de Césaire d’Arles) daté d’environ 675 et qui est considéré comme le plus ancien livre conservé en Belgique.

 

3. Des manuscrits modernes (XVIe-XVIIIesiècles) qui concernent des thématiques variées telles que l’histoire profane et religieuse en Europe, l’histoire des villes, l’architecture ou encore l’histoire des sciences.

 

4. Des imprimés anciens, provenant du fonds Ville de Bruxelles, et conservés au département des Imprimés anciens et précieux.

Consultez la collection en ligne

 

 

L’arrivée à la Bibliothèque royale de Belgique

En 1827, le royaume des Pays-Bas achète les livres qui se trouvaient auparavant dans la collection des Bollandistes à Anvers. Les manuscrits arrivent à Bruxelles, à la Bibliothèque de Bourgogne, qui deviendra la Bibliothèque royale de Belgique, aujourd’hui KBR.

Au XXe siècle, le jésuite belge Joseph Van den Gheyn entreprend de décrire tous les manuscrits dans un catalogue en 11 volumes (1901-1948) : le cinquième volume, consacré à l’hagiographie, donne une première indication du contenu des manuscrits ayant appartenus à la collection des Bollandistes.

 

Accès aux descriptions catalographiques et aux documents numérisés

L’accès aux notices bibliographiques se fait via le catalogue en ligne. Vous pouvez faire des recherches affinées :

  • par provenance (propriétaires du document original, collaborateurs qui ont envoyé le texte aux Bollandistes, lieux où sont conservés les écrits originaux, etc.)
  • par nom des saints (recherche par titre uniforme).

Ces éléments permettent également de se faire une idée du réseau intellectuel aux XVIIe et XVIIIe siècles, de la manière dont circulait le savoir ainsi que d’avoir un aperçu de collections institutionnelles et personnelles – célèbres ou plus confidentielles – de l’époque.

Accédez aux notices descriptives

 

 

Équipe