La « Rijmbijbel » de Jacob van Maerlant

Conservation, mise à disposition et valorisation d’un patrimoine menacé datant du XIIIe siècle

La « Rijmbijbel » de Jacob van Maerlant (Bruxelles, KBR, ms. 15001), un codex du XIIIe siècle contenant une Bible en rimes, est considérée comme le plus ancien manuscrit enluminé de langue néerlandaise. Son caractère luxueux et la richesse de son enluminure lui confèrent une place de choix parmi les plus précieux manuscrits de par le monde.

Miniatures menacées

Il y a plus d’un quart de siècle, on constate que des écailles se détachent des fonds dorés à la feuille (dont les miniatures sont riches) et des couches picturales. Comme les techniques de restauration utilisées à l’époque s’avèrent inappropriées, la restauration qui s’impose pourtant est postposée. En raison du risque sérieux de perte des fragments de feuilles d’or et de pigments (même en prenant soin de tourner les pages délicatement et prudemment), le manuscrit est alors interdit à toute consultation.

Grâce au financement de la Fondation Roi Baudouin (Fonds de la Serna), un traitement spécifique à l’aide d’une technologie adéquate a pu être entamé à KBR.

Travail de bénédictin et haute technologie

Afin de permettre une étude préalable et méticuleuse du manuscrit, celui-ci a été entièrement numérisé conformément aux plus hautes exigences de qualité. L’analyse détaillée des images ainsi générées a rendu visible la dégradation des miniatures, à peine perceptible à l’œil nu. Dans le cadre de cette mission, KBR a fait appel au Alamire Digital Lab (Alamire Foundation – KU Leuven). Ce laboratoire mobile de numérisation dispose non seulement de l’appareillage nécessaire mais aussi de l’expertise indispensable pour répondre aux exigences spécifiques de photographie haute résolution de manuscrits fragiles sur parchemin. La présence de feuilles d’or constituant un défi supplémentaire, chaque photographie a été examinée et évaluée individuellement par rapport aux normes de qualité.

Approche durable

La consolidation, réalisée après une analyse approfondie du manuscrit, permet aujourd’hui de le rendre à nouveau accessible. Cependant, pour des raisons de conservation évidentes, nous restreignons  sa consultation à des fins spécifiques et ciblées. Parallèlement à cette consolidation physique, le manuscrit est également virtuellement accessible sur Belgica et sera complété par des sources de documentation et autres outils de recherche.

L’approche combinée de la consolidation et de la numérisation du manuscrit permet d’assurer durablement la conservation, l’étude et la valorisation de ce manuscrit exceptionnel appartenant au patrimoine belge.

 

Promoteur
Dr Bernard Bousmanne: oreaneq.obhfznaar@xoe.or

Coordination scientifique
Dr Ann Kelders: naa.xryqref@xoe.or

Restauration et conservation
Tatiana Gersten: gngvnan.trefgra@xoe.or