Digital Research Lab

Un laboratoire de recherche dédié à l’exploration des collections numérisées et numériques de KBR.

 

L’objectif du KBR Digital Research Lab consiste à faciliter les recherches utilisant des techniques de text mining et de data mining (fouille de textes et de données) afin d’explorer les collections diversifiées, multilingues, numérisées et numériques de KBR. Il s’agit notamment de favoriser l’accès numérique aux sources textuelles et d’encourager, à des fins de recherche, l’utilisation et la réutilisation de ces sources, des données et des métadonnées relatives aux différentes collections.

À travers une collaboration unique et à long terme avec le Ghent Centre for Digital Humanities de l’Université de Gand (Universiteit Gent), le Lab entend être un lieu de recherche et d’expérimentation fournissant un soutien important en vue de la réalisation de tels projets numériques. Sont concernés en particulier les projets exploitant les collections de KBR et qui font appel à des outils numériques tels que le text mining et le data mining ou, plus globalement, qui relèvent des humanités numériques.

Le Lab constitue un lieu de collaboration à la fois entre les différents services de KBR, mais aussi entre KBR et les universités, les institutions patrimoniales et le grand public, dans l’optique de développer des pipelines numériques, de conseiller les collaborateurs sur les outils et méthodes numériques, et de mettre l’intelligence artificielle au profit de l’exploration des collections textuelles numérisées et numériques. De cette manière, le Digital Research Lab ouvre de nouvelles perspectives sur les collections de KBR et offre de nouvelles pistes pour les exploiter.

 

Personne de contact

Prof. Dr Julie M. Birkholz, Professeure en Humanités numériques au Ghent Centre for Digital Humanities de l’Université de Gand (Belgique) & Responsable du Digital Research Lab de KBR

julie.birkholz@kbr.be

 

Partenaires

Ce projet est financé par Belspo via le programme FED-tWIN. Il repose sur une coopération à long terme entre KBR et le Ghent Centre for Digital Humanities de l’Université de Gand