Expo : James Ensor. Inspired by Brussels

Ensor a très longtemps vécu à Ostende, l’artiste et la ville sont indissociablement liés. Mais saviez-vous que Bruxelles a également joué un rôle crucial dans le développement de l’artiste ? Dans l’exposition « James Ensor. Inspired by Brussels », vous découvrirez comment la ville a contribué à façonner le langage imagé et distinctif d’Ensor.

Du 22 février au 2 juin 2024, plongez-vous dans le monde imaginaire de l’un des plus grands artistes belges. Découvrez des peintures et des oeuvres graphiques dans un lieu où Ensor a souvent fait escale pendant ses années passées à Bruxelles : le palais de Charles de Lorraine. Cette exposition est une collaboration entre KBR et les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique.

Achetez votre ticket

Information pratiques

Qu’allez-vous découvrir ?

Des pionniers belges

Saviez-vous que KBR et les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique (MRBAB) ont été les premières institutions publiques à acquérir des œuvres de James Ensor ? En 1892 déjà, le Cabinet des Estampes de KBR achetait 25 gravures du maître ostendais. Trois ans plus tard, en 1895, les MRBAB faisaient l’acquisition d’un chef-d’œuvre précoce de l’artiste : « Le Lampiste » (1880). Avec 18 peintures, 24 dessins et 33 estampes, l’exposition « James Ensor. Inspired by Brussels » réunit un nombre exceptionnel d’œuvres originales du maître, dans un cadre historique unique.

Au-delà du masque

James Ensor était bien plus qu’un peintre de masques. Son œuvre est d’une diversité exceptionnelle, autant sur le plan technique que thématique. Les peintures, dessins et gravures présentent un large éventail de styles et de sujets : réalisme et symbolisme, portraits et natures mortes, masques ou encore monstres.

Dans l’exposition « James Ensor. Inspired by Brussels », les oeuvres sont accompagnées de documents d’époque soigneusement sélectionnés, tels que des affiches de salons et des courriers échangés entre Ensor et ses correspondants.

Lors de cette exposition, vous découvrirez des peintures célèbres, telles que la première scène de masques d’Ensor « Les masques scandalisés » et « La Musique russe », un attrayant morceau de salon qui a valu à Ensor une querelle avec son ancien camarade de classe, Fernand Khnopff.

Le Musée d’Art moderne revit

L’exposition se déroule dans les magnifiques salles du Palais de Charles de Lorraine. Ce n’est pas une coïncidence. À l’époque d’Ensor, ce palais abritait le Musée d’Art moderne. Dès 1887, l’artiste y a exposé, conjointement avec des cercles artistiques tels que « Les XX » et « La Libre Esthétique », des œuvres qui ont beaucoup fait parler d’elles. Ce palais historique, qui accueille aujourd’hui les expositions temporaires de KBR, était le lieu de rencontre par excellence de l’avant-garde au XIXe siècle. Cette époque a d’ailleurs été le théâtre de changements dans le monde de l’art jusque dans ses fondements.

Ensor comme jamais vu auparavant

Admirez des réalisations inédites de l’immense œuvre de James Ensor et découvrez aussi des aspects moins connus de son travail. À travers l’exposition, vous aurez l’opportunité unique de découvrir 20 dessins de sa main, des oeuvres fragiles et rarement exposées !

Un magnifique exemple en est le dessin « La Belgique au XIXe siècle » qui reflète un engagement social fort. Il s’agit d’une critique acerbe de la situation politique sous le règne de Léopold II. L’artiste s’est également fait connaître grâce aux splendides gravures qu’il a fait imprimer à Bruxelles.

Avec plus de 30 gravures, l’exposition « James Ensor. Inspired by Brussels » propose une sélection représentative de l’œuvre graphique d’Ensor. Certaines estampes sont également présentées avec leurs dessins de conception et leurs formes d’impression. L’occasion de découvrir un aperçu exceptionnel du processus créatif d’Ensor !