Herbarii Bruxellenses

Lancé en 2014, le projet Herbarii Bruxellenses se propose la restauration et la valorisation scientifique d’une collection de 15 herbiers du XVIIe siècle conservés au Département des Manuscrits. La recherche est subsidiée par le Fonds Abbé Manoël de la Serna de la Fondation Roi Baudouin.

 

Source de connaissance

Cette collection méconnue de plantes séchées conservées dans des albums provient principalement des couvents jésuites de Bruxelles, Louvain et Gand, ainsi que du prieuré de Sept-Fontaines (Zevenborren) près de Bruxelles. Le plus ancien exemplaire du fonds date de 1617-1620. Ces herbiers sont de précieuses sources pour l’histoire des sciences, et principalement de la botanique et des pratiques médicinales dans nos contrées à l’Âge baroque.

 

Unique en Belgique

À côté des plantes indigènes sont aussi représentées des espèces exotiques. Unique en Belgique, cette collection d’herbiers est également exceptionnelle au niveau international.

 

Fragile

Tous ces herbiers sont de volumineux ouvrages très fragiles : les plantes séchées, parfois accompagnées d’une étiquette descriptive, sont apposées sur des feuillets en papier qui, quand ils sont dégradés et plus souples que les spécimens, ne jouent pas suffisamment leur rôle de support lors de la consultation.

 

Restauration et numérisation

La restauration de l’un d’entre eux, le plus endommagé, est au cœur du projet. Mais l’ensemble du fonds sera numérisé. On envisage également sa valorisation sur le plan scientifique (études par des spécialistes en histoire des sciences), ainsi que diverses activités pour le grand public (exposition, publication d’ouvrages de vulgarisation, etc.).

 

Découvrez comment ce processus de restauration s’est déroulé lors du déjeuner de la recherche du 15 septembre 2017.

 

Promoteur : Dr Bernard Bousmanne

Comité scientifique : Dr Lucien Reynhout, Dr Michiel Verweij

Coordinatrice de la restauration : Tatiana Gersten