Le meilleur des Primitifs flamands est dans les livres

Au XVe siècle, les miniaturistes, ou peintres des livres, s’inscrivent dans le mouvement des Primitifs flamands. Les artistes engagés par les ducs de Bourgogne pour enluminer leurs manuscrits sont alors aussi célèbres qu’un Jan Van Eyck ou un Rogier van der Weyden.

 

 

Dynamisme culturel

Au XVe siècle, parallèlement à la Renaissance italienne, un autre foyer de renouveau artistique se développe également dans le Nord. S’inscrivant dans tous les arts, le dynamisme de l’époque bourguignonne marque un tournant dans l’histoire. Il est particulièrement visible dans l’art de l’enluminure.

 

Le Paradis terrestre. Les Sept Âges du monde. ms. 9047, f. 1

 

Des métiers artistiques en interaction

Les peintres de chevalet, les enlumineurs, les sculpteurs ne travaillent pas de façon isolée. Les interactions entre artistes sont très fréquentes. Ils s’échangent des carnets d’esquisses, copient les mêmes modèles, partagent des idées, des regards sur le monde et des règles pour le représenter. Il n’est d’ailleurs pas rare que certains s’essayent à plusieurs disciplines.

Passé dans les mains des artisans des villes, le marché du livre au XVe siècle est particulièrement florissant. Écrivains, copistes et enlumineurs assurent une production sans précédent. Si les livres d’heures et les livres de dévotion et de morale demeurent les plus courants, tous les genres littéraires sont bien représentés.

 

Atelier de Simon Marmion, Mater Dolorosa et l’Homme de Douleurs.

 

Les Primitifs flamands

Inventé au XIXe siècle, le terme Primitif flamands désigne les peintres actifs au XVe siècle dans les Pays-Bas méridionaux, territoires alors dominés par les ducs de Bourgogne. Avec des figures de proue tels que Jan van Eyck, Rogier van der Weyden, Dirk Bouts et Hans Memling, ces peintres apportent de nombreuses innovations dans l’art pictural.

À l’exception notable de l’utilisation de l’huile comme liant pour les couleurs, ces évolutions se retrouvent dans les tableaux à taille réduite qui illustrent les manuscrits : les miniatures. Réalisme des représentations, souci du détail, travail sur la lumière ou superposition des couches colorées offrent aux yeux du lecteur des œuvres d’une beauté saisissante. D’autres caractéristiques propres aux Primitifs flamands s’observent également dans ces illustrations, comme le fait de placer des scènes religieuses dans un environnement quotidien et familier du spectateur ou de mettre l’accent sur l’architecture.

 

 

Au KBR museum, vous pourrez juger par vous-même si les plus belles œuvres des Primitifs flamands se trouvent bien dans des manuscrits.

 

 

Plus d’infos sur le musée Achetez votre ticket pour le musée