La religion est partout

Au Moyen Âge, la religion s’étend bien au-delà des églises et de la foi individuelle. Elle touche tous les aspects de la vie et constitue un répertoire de récits présents dans l’imaginaire collectif. Elle se diffuse par les textes mais aussi, et surtout, par la puissance des images.

 

 

La religion est omniprésente au Moyen Âge. Les cloches, les prières et les fêtes religieuses rythment les journées, semaines et années. De la naissance à la mort, elle encadre l’existence de chacun. Par les prêches, les textes et les images, elle s’impose dans tous les esprits.

Mais sa mise en pratique revêt des formes diverses. Si certains montrent leur foi par des commandes luxueuses, d’autres ont une pratique plus axée sur la pénitence et l’ascétisme. Un des grands succès du XVe siècle est un livre sur la manière d’imiter le Christ dans sa vie quotidienne.

 

Une source d’inspiration inépuisable pour les artistes

Les histoires de l’Ancien Testament, les épisodes de la vie de Jésus ou les vies des saints constituent les sujets de maintes peintures, sculptures et retables. Ils ornent les lieux de culte et les résidences, véhiculant les messages religieux et montrant la puissance de leurs commanditaires.

Les textes religieux sont aussi abondamment copiés et illustrés dans des manuscrits. Ainsi un tiers des manuscrits de la Librairie des ducs de Bourgogne sont des livres à caractère religieux : livres d’heures, missels, bréviaires, psautiers… Des ouvrages destinés à la prière privée et souvent richement enluminés par des miniaturistes de renom.

 

La Sainte Trinité et les symboles du tétramorphe. Brevarium de Philippe le Bon à l’usage de Paris, partie d’été. ms. 9026, f. 1r

 

Les saints : héros de la culture populaire

Une forme de dévotion plus simple et « immédiate » est aussi très répandue, basée sur le culte des saints, dont les vies sont montrées en exemple. Considérés comme des héros, ils vivent de lourdes épreuves au nom de leur foi. Détails saugrenus et pouvoirs surnaturels attisent l’intérêt et la ferveur des croyants. Ces récits très populaires existent souvent en différentes versions et sont abondamment illustrés.

Un exemple connu est celui de sainte Wilgeforte à qui Dieu fait pousser une barbe pour échapper à un mariage forcé.

 

 

© Museum Hof van Busleyden Mechelen, photo Joris Luyten

 

Découvrez la légende de sainte Wilgeforte et bien d’autres encore au KBR museum.

 

Plus d’infos sur le musée Achetez votre ticket pour le musée